A propos

Qui suis-je ?

Diplômée d’un DEA de Lettres-Modernes, j’ai enseigné la littérature pendant plusieurs années avant de me former à la psychogénéalogie pendant 4 ans et de devenir thérapeute spécialisée en transgénérationnel.

Passionnée par le symbolisme (Tarot, Astrologie, Numérologie), j’ai commencé à me former à l’astrologie il y a une quinzaine d’années. Mon approche pluridisciplinaire m’a naturellement conduite vers une pratique de l’astrologie axée sur la psychologie et la mythologie.

Les astrologues qui ont nourri mon approche sont Dane Ruddyar, Liz Green, Luc Bigé, Raphaël Ibanez, ou encore Alexander Ruperti ou Eric Berrut.

Qu’est-ce que l’astrologie humaniste ?

L’astrologie humaniste appartient à l’un des courants majeurs de l’astrologie moderne. Elle se distingue par 3 aspects :

  • L’intégration de la psychologie moderne.
  • L’accent mis sur le transpersonnel et sur le processus de transformation et d’évolution.
  • A la différence de l’astrologie dite « traditionnelle », l’astrologie humaniste rejette toute perspective fataliste ou manichéenne.

L’Astrologie Humaniste est un courant de pensée astrologique qui se réclame principalement des idées de Dane Rudyar, qui a forgé le terme, et qui fut à la fois astrologue, philosophe, écrivain, et artiste, et de celles d’Alexander Ruperti, le principal héritier de Rudhyar.

La principale nouveauté de l’astrologie humaniste est son intégration des découvertes de la psychologie moderne, c’est-à-dire la psychologie inspirée de Sigmund Freud, mais surtout de Carl Gustav Jung, et également de l’école de Palo Alto, entre autres.

L’accent est mis sur le transpersonnel : l’astrologie humaniste part du principe que l’être humain peut vivre son thème astral (et donc sa vie) selon 4 niveaux : Biologique, Socio-Culturel, Individuel, Transpersonnel.

Il est donc essentiel, avant d’interpréter le thème astral d’une personne, de bien discerner le niveau auquel la personne vit son thème astral (et donc sa vie).

En astrologie humaniste, un individu n’est pas considéré comme une entité figée dont la vocation serait de rester immuablement identique à lui-même. Au contraire, tout individu est considéré comme un être en devenir, engagé dans un processus de transformation et d’évolution.

Le Thème natal est alors envisagé comme l’ensemble des besoins et des défis auxquels l’individu va se confronter au cours de son existence. L’individu a alors la liberté de choisir sa propre manière de répondre à ces défis et besoins (avec toutes les diversités de conséquences qui découleront de ses choix, ou de ses absences de choix).

Dans cette perspective, les transits et les progressions sont envisagés comme des occasions de répondre à ces besoins et défis.

Le principe général de l’astrologie humaniste n’est donc pas tellement de tenter de prévoir les évènements. Il n’y a pas de déterminisme. Cela ne signifie pas pour autant que le libre arbitre d’un individu soit total (nous sommes toujours influencés et conditionnés par notre culture, notre éducation, nos héritages inconscients).

Mais il s’agit plutôt d’aider à comprendre (et accepter) la nécessité et la spécificité de chaque phase de chaque processus, qu’il s’agisse d’un processus de croissance (évolution), ou même d’un processus de décroissance (dévolution). Le thème astral serait alors comme une sorte de « carte routière » permettant de se situer, de comprendre ses failles et ses forces.